RM-paveEntete
rm ACCUEIL CV Généalogie Photo Astronomie Botanique Vacances Mon village Liens Administration

page [bonsaiG] création 01 avril 2012 - mise à jour 01 avril 2012 - RM
RETOUR
Un bonsaï est un arbre vivant dans une poterie
Il est maintenu "nain" et en harmonie par des techniques spécifiques


Connus en France depuis environ 2 siècles, les bonsaï ont rencontré dans notre pays une franc succès à partir des années 1970.
La technique (plutôt les techniques) permettant d'obtenir ou d'entretenir des bonsaï est à la portée de tout amateur motivé.
Un bonsaï est un arbre, certe miniature et vivant en pot, qui n'exige pas beaucoup plus de soins que l'arboriculture fruitière, pratiquée par de nombreux adeptes.
Deux bonsaï  ne seront jamais identiques, de même que deux arbre sont différents, dans la nature.
Les japonais ont cependant répertorié une vingtaine de formes-types.
Il n'est pas nécessaire de s'y confomer absolument, mais le respect de ces normes permet d'obtenir à coup sûr des bonsaï de caractère, typiques, harmonieux et équilibrés.
Les pots étant de volume réduit, il est nécessaire de maintenir une humidité du substrat compatible avec les besoins de la plante.
Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, il faut nourrir l'arbre (engrais), lui apporter ce dont il a besoin pour se développer et vivre.

Les bonsaï dits d'extérieur regroupent des essences compatibles avec notre climat : alternance des températures diurnes et nocturnes, mais aussi succession des saisons.
Ils ont besoin de ces cycles pour prospérer en bonne santé ; les confiner en intérieur serait une grosse erreur.

Les bonsaï dits d'intérieur ne supportent pas le froid ou les courants d'air. Ce sont en général des essences d'origine tropicale.
Il faut leur assurer une température adéquate ainsi que, souvent, une hygrométrie élevée, car leur habitat naturel est celui de régions à chaleur humide.
Ils sont plus difficiles à maintenir dans nos régions à fortes amplitudes thermique et hygrométrique et doivent fair l'objet d'attentions de tous les instants.
L'hiver, en particulier, est critique : chaleur sèche de nos intérieurs, manque de lumière... Il faut alors compenser ces manques (vaporisations, apports de lumière, ...).

Par ailleurs, afin d'obtenir la nanification du feuillage, les techniques doivent être conduites continuellement, sans relâche., en observant les réactions de la plante.
Les principales sont le rempotage avec limitation de la masse racinaire, la taille, le pinçage des bourgeons pour provoquer la ramification et la nanification.
Le ligaturage à l'aide de fils métaliques de force adaptée aux branches permet de "conduire" la formation de l'arbre dans les respect des formes traditionnelles.

Pour terminer, il faut savoir que ces techniques ne font pas souffrir l'arbre ; ce sont des techniques habituelles de l'arboriculture.
La meilleure façon de s'en rendre compte est d'admirer la beauté des certains spécimens bien soignés, montrant une harmonie et un équilibre métabolique évident.
Un arbre (à plus forte raison un bonsaï) en souffrance le montre par des symptômes (il indique ainsi ce dont il aurait besoin) et finit, si l'on ne réagit pas, par mourir.
Généralités sur les bonsaï
Présentation et suivi
Photos
RM-paveBdP
     © roland moeglin - site hébergé par EvxOnline™ - webmestre  RMle 13-12-2017 à 07:56 - (semaine 50)